Historique Aggreko Afrique

Historique d'Aggreko Afrique

1995

  • Aggreko Afrique réalise son premier projet d'énergie en Afrique (Burkina Faso)

2001

  • 9 MW pour le cimentier Scancem International ANS (Sokoto, Nigeria)
  • 12 MW pour Kellogg Brown and Root (KBR) pour la construction d’une usine dans le cadre du projet de développement du champ pétrolier de ESSO Tchad (Kome, Tchad)

2002

  • 12 MW pour alimenter la raffinerie de Samir (Maroc)
  • 15 MW pour soutenir le réseau électrique national (Cabinda, Angola)
  • 20 MW pour renforcer le réseau national et stabiliser l'alimentation électrique dans la région de Abuja (Nigeria)
  • Location de banc de charge de 8 MW durant la remise en état du navire Glas Dowr (Cap Town, Afrique du Sud).

2004

  • 14 MW pour fiabiliser le réseau électrique (Libreville, Gabon)
  • Centrale électrique de 3 MW et banc de charge de 5 MW pour l'usine de traitement de gaz de Burullus (Idku, Egypte)
  • 2 MW sur la plateforme offshore de Zeitco pour la fourniture d'énergie de l'usine (Golfe de Suez, Egypte)

2005

  • 10 MW complémentaires pour réduire le délestage lié au manque d’eau dans les barrages (Tanzanie).
  • 46 MW suite à la panne d’une turbine dans une centrale (Martinique).
  • 40 MW pour la SENELEC, Société Nationale d’Electricité (Dakar, Senegal).
  • 6 MW pour alimenter la nouvelle ligne de production d'un cimentier, en cas de panne du réseau national, instable 
  • Premier projet en Ouganda avec la fourniture d’une centrale de 50 MW  pour la Uganda Electricity Transmission Company Limited.

2006

  • 6 MW dans le cadre d’une opération de maintenance d’une chaudière (Guinée).
  • 10 MW pour le démarrage d’un four dans une fonderie (Afrique du Sud).
  • Première centrale au gaz de 50 MW pour renforcer le réseau suite à des périodes de sécheresse (Tanzanie).
  • Centrale de 100 MW sur un site unique, réalisée en trois phases, pour KenGen, pour soutenir le réseau national (Kenya).
  • 8 MW sur le navire Conkouati (Yombo field, Congo).
  • 4 MW pour une station de pompage de pétrole dans le désert du Sahara algérien, pour AGIP (Algérie)

2007

2008

  • 50 MW en base pour le réseau national (Jinja, Ouganda).
  • Centrale 4 MW composée de groupes électrogènes diesel et gaz pour la mise en fonctionnement d’une station de compression de gaz (Egypte).
  • 10 MW pour une mine (Mossel Bay, Afrique du Sud).
  • Ajout de 40 MW pour la société nationale d’électricité (Cabinda, Angola).
  • 30 MW pour soutenir le réseau national (Lubango, Angola).
  • 20 MW pour l’usine de LNG (Tunisie).
  • 20 MW fournis à Tanesco dans le cadre de l’opération de maintenance planifiée d’un transformateur (Dar Es Salaam, Tanzanie)

2009

  • Ouverture d’un dépôt à Midrand (Afrique du Sud)
  • 10 MW au gaz pour la cimenterie de Sococim (Senegal)
  • 140 MW additionnels pour renforcer le réseau  (Kenya)
  • 14.7 MW pour l’ensemble des sites durant la Coupe des Confédérations de la FIFA (Afrique du Sud)
  • 30 MW pour EEPCO, pour lutter contre la baisse de la production d’électricité hydroélectrique liée à de sévères sécheresses (Nazaret, Ethiopie)

2010

2011

  • Ouverture d'un second Centre de Services en Afrique du Sud, à Durban.
  • Création de filiales et succursales d'Aggreko en Côte d'Ivoire, au Sénéral, au Nigéria et en RDC.